Lettre ouverte aux militant-e-s, sympatisant-e-s du Parti Socialiste qui n’ont pas renoncé à “changer la vie”

Cher-e-s camarades,

Nous nous retrouvons très souvent côte à côte…


Cher-e-s camarades,

 

Nous nous retrouvons très souvent côte à côte contre
la casse du droit du travail comme lors de l’ANI, contre les attaques faites à
nos libertés fondamentales comme dernièrement avec la loi sur le renseignement,
pour défendre les emplois en demandant par exemple une loi interdisant la
suppression d’emploi dans les entreprises qui font des profits, pour défendre
les services publics, pour défendre les sans-papiers, les mal-logé-e-s, pour se
mobiliser pour la protection des ressources naturelles et des terres agricoles
dans les ZAD et ailleurs, pour lutter contre le réchauffement climatique, pour
soutenir en Grèce Syriza qui doit combattre le diktat de l’UE et des
banquiers…

 

Et à chaque fois que nous nous mobilisons, comme nous
le savons trop bien, nous luttons ensemble contre la politique de Hollande et
de ses gouvernements successifs, contre leurs politiques austéritaires.

Le dernier congrès du Parti Socialiste est très
éclairant, et très clarifiant politiquement. Le cap mis en œuvre par Valls et
Hollande ces dernières années est maintenu. Par conséquent les politiques
néfastes que nous combattons ensemble vont s’accentuer. Le constat est devenu
évident pour tous et toutes. La ligne politique du Parti Socialiste
malheureusement ne changera plus.

 

En face, le Front National et ses alliés profitent des
conséquences de cette politique. Ils prennent de plus en plus d’avance sur
notre camp, celui des progressistes, sur le camp de celles et ceux qui luttent
pour une transformation sociale émancipatrice.

 

De notre point de vue il est important et cohérent que
tous les militant-e-s, tous les sympatisant-e-s du PS qui n’ont pas renoncé
prennent leurs distances et rompent avec le Parti Socialiste et sa ligne
politique mise en œuvre par Hollande et Valls afin de construire une
alternative à gauche. 

Une alternative politique à gauche en dehors du Parti
Socialiste est plus que nécessaire. Cette alternative sociale, écologique est
possible. Comme le montrent différentes initiatives en cours.

 

La démarche des chantiers d’espoir, la démarche des
différents appels pour des listes larges, unitaires aux régionales de toutes
celles et tous ceux qui luttent contre l’austérité vont dans ce sens. Vous avez
toute votre place dans ces dynamiques.

Une telle démarche peut remobiliser le peuple de
gauche, elle peut être un catalyseur pour que le Front de Gauche, EELV,
Nouvelle Donne… prennent sérieusement langue et commencent à travailler
ensemble sur le terrain du mouvement social ainsi que sur le terrain des
élections, comme l’on fait avant nous les différentes composantes qui forment
maintenant Syriza.

Un tel mouvement permettrait également l’émergence
d’assemblées citoyennes larges ayant la masse critique pour mobiliser à leur
tour de nouvelles forces vives et accentuer ainsi la dynamique.

 

Construisons ensemble cette alternative en France et
en Europe, car, oui, ensemble nous pouvons !

 

Boris Chenaud


Partager :
Ensemble 34